Les eaux du village et de la maison – Présentation du problème

Quand Émile Duclaux achète la propriété d’Olmet , une des raisons de son choix – et peut être la plus importante – est l’abondance des eaux de source qui arrivent dans la propriété . Il veut les utiliser pour son laboratoire , comme il l’a fait précédemment dans la maison qu’il louait au Fau , près de Marmanhac.

Mais il a compté sans la crainte , voire l’opposition des gens du village , pour lesquels l’eau est vitale : elle sert non seulement aux usages domestiques mais aussi à l’arrosage des potagers et vergers , et, plus loin, des prés où paissent les vaches et dont on récolte le foin indispensable pour l’hiver . Toucher à l’eau c’est toucher aux fondements de l’économie du village .

    Les documents le prouvent

  • Archives
    1 . Chronologie des documents figurant dans les archives de la maison
    2 . Répartition des eaux de sources : le plus ancien , datant de 1810 et faisant référence à des textes plus anciens du XVII ème siècle (archives familiales ) (Problème d’eau 1810)
    3 . Correspondance entre Émile Duclaux, son architecte , son notaire d’une part et le vendeur de l’autre , qui parle plus ou moins pour les fermiers et autres habitants du village : dans l’ordre chronologique (archives familiales)
  • Études à partir des archives
    J. BAYARD – PIERLOT , histoires d’eaux (commentaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.