Eleuthère Mascart – 2ème génération

MASCART Eleuthère : Physicien français né à Quarouble ( Nord) ; il a fait d’importants travaux sur l’électricité atmosphérique et le magnétisme terrestre . Professeur au collège de France, Directeur du bureau central météorologique ( 1837 _ 1908)

Article du petit Larousse, ed . 1940 , p. 1530 ; titre des Leçons sur l’électricité.

Bibliographie :

A Olmet :

Traité d’électricité statique, G. Masson , Paris, 1876 ,in 4°, 2 vol reliés dos cuir, portrait hors texte dans le 1er vol, dédicacé à mon ami Duclaux, souvenir très affectueux, sur la photo .

Traité d’optique, Gauthier -Villars et fils, Paris, 1889 , in 4°, 3 vol reliés dos cuir, dédicacé
à mon beau frère Duclaux, souvenir affectueux .

E. Mascart & J. Joubert, Leçons sur l’électricité et le magnétisme, G. Masson , Paris, 1882, in 4°, 2 vol, reliés dos cuir noir ; dédicacé par les 2 auteurs à Mr Duclaux souvenir amical

2 réflexions sur « Eleuthère Mascart – 2ème génération »

  1. Eleuthère Mascart
    Beau-frère d’Emile DUCLAUX (1840-1904, professeur de microbiologie, directeur de l’Institut Pasteur, Membre de l’Académie des sciences et de l’Académie de médecine). Epoux de Françoise Léontine BRIOT, fille de Auguste BRIOT, professeur de mécanique à la Sorbonne et à l’Ecole normale supérieure. Père de Charles François MASCART (1865-1935 ; X 1885, corps des ponts et chaussées) Père de Mathilde qui épouse en 1886 Marcel BERTRAND.

    Études au Collège de Valenciennes, au Lycée de Lille, puis de Douai comme maître-répétiteur. En 1858 il était reçu à l’Ecole Normale et en sortait premier à l’agrégation de physique en 1861. Docteur de l’Ecole Normale Supérieure en 1864. Prix Bordin en 1866 (pour ses travaux en optique, électricité, magnétisme, météorologie). Grand prix de l’Académie des sciences en 1874 (pour ses travaux sur la réfraction et l’optique). Professeur au Collège de France (à partir de 1872), titulaire de la chaire de physique générale et expérimentale. Grand Prix de l’Académie des Sciences Mathématiques (1875) . Directeur du Bureau central météorologique (1878-1906). Membre de la Société d’agriculture. Membre de l’Académie des sciences (section physique générale), élu le 15 décembre 1884. Il en devient ultérieurement secrétaire perpétuel. Elu membre étranger de la Royal Society britannique (1892) et vice-président de l’Institution of Electrical Engineers (1900), , il a énoncé pour la première fois, ce que l’on nomme le principe de relativité, un des fondateurs de l’Ecole Supérieure d’Electricité.
    http://www.annales.org/archives/x/mascart.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.